Le nouveau manager est il un éveilleur de conscience ?

L’entreprise a été souvent soumise à l’idée que le management autoritaire était celui qui permettait une meilleure productivité.
Cette idée est de plus en plus remise en question même si dans les faits et dans de nombreuses entreprises ce n’est pas encore le cas. Le changement est en cours.
Ce qui va faire la différence dans le management c’est la capacité du manager à se relier humainement à son équipe, prenant en considération les points forts de chacun, en les mettant en avant, et non pas l’amélioration des points faibles que nous avons tous.
En permettant à chaque membre d’une entreprise de gagner en confiance, et en le dirigeant vers les tâches où il est le plus compétent, le manager crée une équipe solide qui avance dans une énergie positive.
Lors du développement d’un projet, un manager qui ne sait pas encore qu’il peut être un éveilleur de conscience, va mettre en oeuvre ce qui est nécessaire à la réalisation de certains objectifs.
Les valeurs de travail, performance, compétition, esprit d’équipe, solidarité sont au coeur de cette culture d’entreprise.
Mais peut on envisager d’aller plus loin ?
Il existe une autre forme de management, qui rejoint la vision des créatifs culturels de Paul Ray, selon laquelle les valeurs d’innovation, coopération, tolérance, empathie, responsabilité vont permettre de créer l’harmonie.
C’est un mot qu’on entend très peu dans le monde de l’entrepreneuriat.
Et si l’harmonie était la quête des nouveaux managers ?
Une culture d’entreprise qui inclut l’harmonie, incite chacun à s’exprimer, à devenir acteur. Cela facilité la co-création des projets et la création de sens.
Le nouveau manager devient ainsi un leader positif pour son équipe et son entreprise. Il propose un management par la vision. Il a conscience de son impact sur l’environnement, la société…
Il peut amener des prises de conscience individuelle et collective car il n’y a pas de de séparation entre vie professionnelle et vie personnelle. Il accepte de se remettre en question car il est sorti du schéma pyramidal et des rapports de pouvoir avec son équipe.
Le nouveau manager n’a pas une équipe qui travaille pour lui, mais avec lui.

Il est un éveilleur de conscience en permettant à chacun d’être sur un chemin de connaissance de soi qui intègre la vie professionnelle.