NOMADE DES MERS : low tech en accès libre

Par Elisabeth Freund-Cazaubon

 

Partir sillonner le Monde en catamaran pendant trois années afin de sensibiliser au développement durable et capitaliser l’ensemble des connaissances en low technologies au profit de l’Humanité. Voilà le rêve fou de Corentin de Chatelperron et quelques acolytes. Départ lancé depuis Concarneau le 23 février 2016 sur le « Nomade des mers ».

Au programme une trentaine d’escales thématiques : Cap Vert pour la culture hors sol, Maroc pour la désalinisation, Sénégal pour le charbon vert, Afrique du Sud pour le recyclage de l’alu ou encore Indonésie pour l’aquaponie.

Objectif : découvrir les meilleures pratiques innovantes en low technologie centrées sur les besoins essentiels : alimentation, énergie, eau, santé. Les low tech pourraient être définies comme des technologies sobres, propres et surtout économiques car fabriquées localement. Elles sont souvent l’œuvre d’une riche créativité voire d’un génie en mode système D. Elles s’apparentent à ce qui est également appelé le « JUGAAD » (débrouillardise en hindi), approche d’innovation frugale développée en Orient.

Chaque découverte est testée par les occupants du « Nomade des mers » comme un véritable laboratoire d’innovation. Sur le bateau, il est possible de retrouver des panneaux solaires et des éoliennes, un potager utilisant l’hydroponie découverte au Cap Vert, la culture de la spiruline avec les savoirs ramenés de Madagascar et même un poulailler.

Tous ces savoirs sont ensuite capitalisés et mis à disposition du Monde entier gratuitement via la plateforme www.lowtechlab.org.

À la tête du projet, Corentin de Chatelperron : aventurier dans l’âme.

En 2010 déjà, ce jeune ingénieur en poste dans un petit chantier naval du Bangladesh se lance un premier défi […]

 

Pour découvrir l’article complet, cliquez sur le lien ci-dessous.

[LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE DANS DREAM-OR N°4 AUTOMNE 2018]